jeudi 31 octobre 2013

Op het strand van Demosthenes.

Iedereen die dit blog volgt weet dat de universiteit gesloten is. Om mijn dagen bezig te houden ben ik naar de plaats waar Demosthenes zijn retoriek beoefende gegaan. Tegenover de zee heb ik mijn tweetalige boek van sprookjes van Grimm genomen en ik begon het luid te lezen.

Het eerste verhaal was diegene van Aschenputtel. Ik probeerde alle worden met de beste wijze uit te spreken. Maar tussen Nederlands en Duits zijn er veel verschillen. Ten eerst is "V" "F" uitgesproken, terwijl "W"  "V"word, maar "F" blijft "F". De g is hard, en ik spreek het altijd zacht uit voor de perfectum. Maar de moeilijkste zijn niet de letters, dat is de  Umlaut die alle klinker verandert. Ä is e, maar Äum is Oïm en zovoort en zovoort.

Na Aschenputtel stop ik Duits te lezen en begon ik Tacitus luid te lezen. Om Demosthenes te eren begon ik alle de toespraken met een sterke stem te lezen. Senatus populusque romanus ! Qusque tandem, Catilina, abutere patientia nostra ? Ibant obscuri sola sub nocte per umbras. 

Ik denk, nu dat ik Duits leer, dat Dedieu moet beginnen de word Syllabus te declineren. Geef me eens de Syllabum. We moeten de pagina honderd en twintig des syllaborum nemen. Zonder dat ben je geen echte romane, en Diane is beter dan je.

Daarna is mijn oom gekomen en ik ben naar thuis gedreven, maar het is voor een andere artikel.
Besluit ? Kijk wat een mooi foto van me met kiezelstenen in mijn mond, aan het beoefenen.


Peuples européens, si vous votez pour moi ...

lundi 28 octobre 2013

Parade du "non"

   Le 28 octobre ont lieu dans toutes la Grèce des défilés pour commémorer le "non" (Οχι) qu'adressa le dictateur Metaxa à son homologue Italien, Mussolini qui demandait la capitulation de la Grèce. Chaque quartier à son propre défilé, Egaleo où j'habite organise le sien, où je suis allé pour vous faire un compte rendu.

   Avant le défilé se faisaient face devant l'église la fanfare de la police, et une délégation de membres du parti communiste. Le parti communiste est dans les défilé ? Non, mais ce lundi est jour férié, avec en plus 25 degré et un grand soleil. Dans de tel condition climatiques, les communistes ne peuvent pas résister à l'appel de la manifestation révolutionnaire. Ils se rassemblent, trouvent une justification à leur action et se mettent sur le coté du cortège pour bien se faire voir. 

Peuple, souviens-toi, le sol où tu marches a été libéré des fascistes
 par ΕΑΜ ΕΠΟΝ ΕΛΑΣ ( sigles de la résistance grecque)

   Après ce prologue, commence le défilé proprement dit, avec en tête de cortège les notables tenant une pancarte antifasciste. Remarquez entouré en rouge les haut parleur diffusant des chansons militaires et patriotiques, entrecoupées par les annonce des différant groupes qui défilent.



c
Plus jamais le fascisme. (remarquez le pope en habit)

   Suivent les scouts, qui existes aussi en Grèce bien qu'à une bien plus petite échelle qu'en Belgique (heureusement, j'aurais pas aimé entendre les histoires scoutes en Grèce aussi, j'en ai déjà assez soupé en allant dans une unif catholique belge). Suivi des associations crétoises et pontiques qui défilent en habit traditionnels, des associations sportives, du club local de pétanque, de la ouzo drinking team et bien sur l'association internationale et capodistrienne des ancien pécheurs d'éponge à maillot côtelé.


Ils nous ont offert une patrie libre.
Les crétois ont quand même de la gueule.
   Suivent toutes les écoles du quartier qui envoient un détachement d'élèves. Les vingt écoles primaires, et les 10 écoles secondaires, par ordre car les écoles sont numérotés dans le quartier. Comme Uccle deux sauf que c'est Egaleo un à vingt. Comme toutes les écoles sont numéroté, il n'y a pas le syndrome bruxellois du "Si l'école à un numéro dans son nom, c'est une poubelle où les élèves se piquent a l'héroïne et se battent au cutter à 13 ans."




video

   Tout ça pour dire que c'est une cérémonie qui doit être très agréable pour les parents qui voient leur petit bout de chou défiler avec les drapeaux, avant d'aller à la cafétéria du coin et de laisser les gosses jouer au foot et salir leur belle chemise. Chemise qu'on aura le temps de laver puisque exactement la même cérémonie à lieu le 25 mars pour la fête de l'indépendance. 
   Quant à moi, je vous donne déjà rendez-vous le 17 novembre pour la commémoration de la répression de l'université, où les défilés sont bien plus énergiques, vu que la cérémonie se fini en tentative de conquérir l'ambassade américaine, ambassade protégée par un important dispositif policier.

vendredi 25 octobre 2013

L'art de faire brûler ses plats



Nous sommes dans les année 50, la guerre à tué plus d'homme que de femmes, et Maria Strofopoulou, fille d'un petit propriétaire terrien de Laconie se marie à Giannis Papadopoulos de condition plus modeste. Avec l'argent de la dote, le couple monte à Athènes louer un appartement dans ces quartiers qui poussent anarchiquement autour de la capitale.

Maria fait la première fois à manger, se souvenant des recette que lui apprenait sa mère pendant la guerre, elle cuisine des herbes au riz à l'huile et au citron et attend l'avis de son mari sur la nourriture. Le mari mange et dit:" C'est bon, mais pas aussi bon que ce que fait ma mère."

Alors Maria se dit peut-être qu'il n'aime pas les recette de l'occupation, ayant connu les privation, et qu'il préfère une recette plus riche. Elle lui fait donc un agneau aux pruneaux, son mari le mange puis tombe la sentence "c'est bon mais pas aussi bon que ce que faisait ma mère."

Maria continue de cuisiner, et chaque jour que dieu fait, son mari se plaint de la nourriture, encore et encore. Et Maria est triste de ne pas pouvoir faire de plat qui contente son mari, qui chaque fois le compare à la cuisine de sa mère.

 Après un mois, alors qu'elle lisait le courrier que lui avaient envoyé ses frères, elle laisse la casserole sur le feu trop longtemps et catastrophe, le fond de la casserole de calamars au épinard et au riz brûle. Maria est effondrée, si quand elle réussi a faire bien le plat son mari est mécontent, maintenant qu'il est brûlé son mari va surement l'engueuler. Elle attend donc son mari, qui rentre de l'usine et commence à manger le plat. Après l'avoir fini, il se retourne vers sa femme, lui donne une tape dans le dos et dit: "Enfin tu as appris a faire des plats comme ta belle-mère"

I got burned so hard Jesus appeared on my pan.


Tout ça pour dire que faire brûler le fond du plat, les oignons et la tomate qui caramélisent assez pour relever le plat, mais pas assez pour donner un goût de brûlé est un art difficile mais gratifiant lorsque réussi. Et je viens de faire un plat de calamars, épinard et riz qui à vraiment sublimé le gout du calamar grâce à cette technique, ce dont j'avais besoin car il me manquait d'herbes aromatiques.Dimitri quand lui manquer bons ingrédients, lui brûler le nourriture

jeudi 24 octobre 2013

Tag toutes les jolie filles.




Les filles les plus sexy vivent (et travaillent) à Bruxelles

P.S. Pas de chance les wallonnes, ils disent rien sur Arlon.

mercredi 23 octobre 2013

L'université nationale et capodistrienne d'Athènes.

- Cousin Dimitri, depuis septembre que dure la grève, ne vois-tu rien finir ?
- Je ne vois rien que le fonctionnaire qui grévoit et le communiste qui manifestoit.
Extrait de " Moustache rouge "


  Depuis maintenant sept semaines, l'université nationale et capodistrienne (non correcteur, je jure que ce mot existe) d'Athènes où j'avais l'illusion de pouvoir m'inscrire est fermée. En cause, un mouvement de grève mené par le personnel administratif pour protester contre les suppressions de postes qui seront menée dans leur services.

  Contrairement à d'autres universités, à Athènes notre cher recteur, Théodore Pelegrini, soutient totalement la grève, ce qui l'a amené à mettre des chaînes pour bloquer l’accès au campus de "son" université. Je vous vois déjà essayer d'imaginer comment on peut fermer un campus avec des chaînes, vous avez à l'esprit le campus de la plaine, où l'on aurait tiré de grandes chaînes entre les bâtiments et où l'on aurait posté des milices somaliennes pour garder ces centaines de mètres de barbelés.
   Le campus de l'Université d'Athènes est dans une configuration encore plus ouverte que celle de la plaine, mais depuis sa construction, ce campus est entouré de grilles de deux mètres de haut, qui font tout le tours de la montagne en ne laissant que quelques points de passage qui peuvent facilement être fermés. Le but premier de tout groupe anarchiste de l'université devrait être de détruire ces grilles, mais apparemment tout le monde s'en fout !

Quelle belle porte d''entré pour l'Université.

   Pour en revenir à la grève, le recteur déclare "Il vaut mieux perdre le semestre que perdre l'université". Au moins les choses sont claires. Par perdre l'université, il veut dire que la mafia du personnel administratif perde le contrôle de l'université, quand la troïka en aura viré la moitié et que l'autre moitié sera mise au service non pas de leurs intérêts syndicaux mais au service des étudiants pour qui ils sont sensé travailler.

   Il faut savoir que même pas un tiers des employés de l'université ont été recruté sur concours, le reste a été recruté par "procédure spéciale" autre nom pour le piston. Les secrétariats de l'université d’Athènes connaissent les même maux que ceux de l'ULB mais en bien pire. Un recrutement totalement politisé, un fonctionnement autonome (car en Grèce, on peut considéré que l'état n'est la que pour donner de l'argent, mais hors de question qu'il s'occupe de quoi que ce soit même si les choses partent à vau-l'eau), et une incompétence crasse, une bonne partie de l'ancienne génération ne sachant même pas utiliser un ordinateur..

Un clochard alcoolique ? Non ! Le recteur au milieu de ses fidèles

   Plus généralement, le système universitaire grec est comme sorti d'un tracte de la FEF, universités co-gérées par les étudiants, aucun frais d'inscription,  les syllabus donnés en début d'année et cerise sur le gâteau, peu de sélection vu que l'on peut passer d'une année à l'autre sans avoir réussi non pas tout les examens, mais même pas la moitié. Mais un enseignement plus accessible à un coût caché, comme on "donne" certain diplômes, il est reconnu par les employeurs que cinq année d'étude valent moins que deux ans d’expérience dans un domaine.
    Est ce que ça  à amélioré l’accès à l'Université ? Sûrement, tout le monde s'inscrit à l'université, même s'il n'étudie pas, comme c'est gratuit autant avoir une carte étudiant. Une bonne moitié des étudiants ne met pas le pied dans un amphi. La mentalité est résumée par un tag dans le centre, "pas un euro pour mon éducation". Pour ma part, je pense que ce qui ne coûte rien ne vaut rien et qu'un minerval est une très bonne façon de faire comprendre aux étudiants que est le coût des études pour la société en leur faisant payer que 10% du prix de leur année, et éviter ainsi qu'une bonne partie des étudiant ne reste à l'université jusqu’à 30 ans.

L'ancien bâtiment de l'université dans son état normal.
Symbole de la résistance, le sigle des cigares du pharaon.


En parallèle, l'état doit interdire les universités privées, sinon tout les enfants de la classe moyenne restante iraient au privé. A la place, tout parent qui à un peu d'argent ou de la famille à l'étranger envoie ses enfant étudier en Angleterre ou en Allemagne. Cette année, la première des examens du bac (secondaire) pour rentrer en droit à préféré aller étudier en Allemagne, donnant lieu à une polémique d'été sur les cerveaux qui quittent la Grèce. Au vu de la situation actuelle, je crois qu'on ne peut pas dire qu'elle ai fait le mauvais choix, si elle était restée elle serait en train de perdre son temps, et de dépenser l'argent de ses parents en loyers si elle n'habitait pas Athènes.

Pour ma part, la grève m'affecte en ce sens que je rencontre moins vite des gens, et que j'ai du mal à remplir mes journées. Mais par rapport à ceux qui ne peuvent pas chercher du travail car il leur reste un examen à donner en septembre et qu'ils n'ont pas pu le faire, ceux qui ne peuvent pas commencer leur master décroché avec sang et larmes à Oxford pour les mêmes raisons, et plus généralement tout les gens qui perdent leur temps et l'argent de leur parents dans un système universitaire en bout de souffle, je crois que je ne suis pas le plus à plaindre. 

Attention, je ne dit pas que tout est pourri dans les université grecques, il reste de bonnes filières, dans les sciences notamment. Par analogie, ce n'est pas parce que les inscriptions sont pourrie à l'ULB que l'enseignement y est moins bon qu'à l'UCL dans tel ou tel autre domaine. Mais il s'agit de filières exigeantes comme physique où polytech il reste un certain esprit, et là tout les élèves vont faire leur master en Europe et aux Etats-Unis pour gagner très bien leur vie.





   Pour finir une anecdote montrant le tragi-comique de certaines situation. J'étais allé à la bibliothèque de Panteion, l'université des fonctionnaires grecs, une sorte d'ENA mais pas pour former les hauts fonctionnaires qui eux sortent en général d'Harvard ou de Cambridge, pour donner un diplôme universitaire alacon genre sciences de la psycho-sociologie internationale qu'il faut avoir pour pouvoir passer le diplôme de fonctionnaire de catégorie A.
   J'ai pris le livre d’introduction au droit et je commence à le lire, quand j'entends des voix de femmes derrière qui parlent comme au café. Je vois les gens qui lisent se lever et aller vers la source du bruit, avant de faire demi-tour un peu après moi et de revenir à leur place. Après un quart d'heure, j'en ai marre aussi de ces pouffes de merde qui gloussent sans arrêt, et je me dis que si aucun des trentenaires grecs (car pour étudier en octobre il faut être plutôt âgé apparemment) n'a les couilles de les faire taire, j'irais moi.
    Donc je marche vers la source du bruit et qu'est ce que je vois ? Les employées de la bibliothèque qui discutent tranquillement en agaçant tout l'étage. Alors je me dit que si personne d'autre ne leur a ordonné de se taire en les voyant, il doit bien avoir une raison. Pour résumer, non seulement avoir deux bibliothécaires à chaque étage d'une bibliothèque comme celle de Saint-louis est inutile, mais en plus ils dérangent ceux qui veulent travailler. Prochaine fois que je vais à l'église, probablement dans une église au sommet d'une montagne que j'aurai gravi à vélo, il y aura une bougie pour souhaiter le licenciement de 3/4 des employés de cette bibliothèque.

L'entrée de Panteion ressemble plus à un ryad à Fes qu'à une unif.



lundi 7 octobre 2013

The Clash: Sould I stay or Should I Go - sur le groupe Bac1droit -

Pour supporter une ami qui s'est inscrit en première bac droit à Saint-Louis, je me suis incrusté dans le groupe Bac 1 droit 2013-2014 en "observateur". Ma couverture n'a pas duré longtemps c'est le moins qu'on puisse dire.

Remarquez les étoiles skyblog swag yolo

dimanche 6 octobre 2013

Les courses

Ce samedi c'est le marché un peu plus haut (quand je dis un peu plus haut ce n'est pas figuratif comme en Belgique ,c'est 150 mètres plus haut), je suis donc allé faire mes emplettes, compte rendu de mes achats.

Photo proposé au magazin "Lifestyle" pour son article "S'épanouir au marché"

Μήνυμα για τους Έλληνες, πήρα την εφημερίδα από περιέργεια γιατί δεν είχα πότε διάβαθει νάζι 
εφημερίδα και ήθελα να γράψω άρθρο, όχι για υποστήριξη.

Vous voyez le beau bois Jupiler pour montrer ma belgitude ? C'est la seul chose que je n'ai pas acheté le samedi sur cette table.

J'ai pris la viande, une côte , du haché et du foie de boeuf aux halle aux viande. Si ils n'étaient pas cher, la qualité n'est pas au rendez-vous. Je repasserai chez le boucher la prochaine fois. Et tout les viandes m'ont coûté 7 euro

Au marché j'ai acheté des fruits, des pommes, des oranges et des grenades. Les fruits ne satisfont pas du tout les standards de beauté des supermarchés belges, mais par contre ils ont bien pus de gout que ce qu'on trouve au Délaize. Tout les fruit sont à un euro du kilo, ce qui fait 5 euro pour tout les fruits que j'ai.

Puis j'ai pris trois légumes qu'on à pas en Belgique pour goutter, une aubergine bizarre et deux courgette tout aussi inconnues, surtout cette en forme de fève de cacao tout derrière. Je mangerais ça avec des nouilles. Je les ai payé un euro. J'ai également acheté des fruits secs, pistaches, raisins, figues, abricots et dattes. Tout ensemble à 10 euro.

Pour mettre tout ça, j'ai acheté un sac en bandoulière à 10 euro en attendant d'en trouver un qui me conviens. J'ai pu y cacher le journal de l'Aube dorée que j'ai pris et dont je devrais vous faire un résumé dans un futur article, et le journal que j'ai acheté pour faire couverture, Ελευθεροτυπία.

Pour finir je suis le seul type de mon age sur le marché, les vendeur demandent aux vieilles dames si je suis avec elles. Par contre personne me fait chier pour me vendre un truc, d'office je suis qu'un passant perdu là-bas. En attendant que mon oncle vienne me chercher en voiture, j'ai aussi pris un presse orange et deux paire de chaussettes courtes pour testes les "chinoiseries" comme on dit ici, du marché, si elles sont bonnes j'en reprendrai peut-être une autre fois.


En bonus deux photos du marché, la première c'est un troupeau de femmes (c'est le meilleur moyen de décrire ce à que çà ressemblais) qui se jettent sur un stand de vêtement, la deuxième c'est le magasin de fruits secs qui fait vraiment vendeur de bonbons
.
C'est la patrouille des éléphants.

J'ai envie d'en prendre des grosses poignée et de les avaler goulûment.







vendredi 4 octobre 2013

Mein Haus in Athen

   Une semaine plus tard, les universités sont toujours en grève et je n'ai toujours pas eu l'occasion de m'inscrire, ne parlons pas des cours. Alors en attendant, comme je mets assez de temps à décorer mon appartement je vous donne les photo avant la décoration, et vous viendrez à Athènes pour le voir abouti.

   Si le titre est dans la langue de Goethe, c'est parce que j'ai commencé des cours d'allemand et que donc quand je rentrerai en Belgique j'engagerai une Wortschlacht avec Laurie. Une froide nuit d'hiver, au fond d'une vallée encaissée entre les collines calcaires du Luxembourg, la neige descendra lentement du ciel, et l'on se fera face, un dictionnaire dans une main, une plume de sanglier dans l'autre. Le but ultime d'une année entière de préparation minutieuse ... bon, je m'égare peut-être un peu.

   Donc mon appartement se trouve dans les quartiers ouest d'Athènes, à Egaleo. Cette commune est un peu au même endroit par rapport à Athènes que Anderlecht est par rapport à Bruxelles. L'appartement se trouve juste en-dessous de mon oncle et ma tante, au rez-de-chaussé. Il a une porte qui donne sur une petite cours intérieure , et une qui donne sur la rue, que je n'ouvre jamais et dont j'ai fermé les verrous. L’appartement fait 40 mètres carré pour 250 euro par mois si je compte les charges, l'eau le gaz et l'électricité. Le problème principal est que la fenêtre qui ouvre sur la rue est assez large pour laisser passer une personne normale, et que par conséquent je ne peux pas la laisser ouverte sans surveillance pour aérer, pour le reste je n'ai rien à lui reprocher.

Hier sind die Fotos



        Die Küche                                                                           Der Schrank 

                                Das Esszimmer                                             Die Dusche


  Die Les-trucs-achetés-d'Ikea                                     Die Les-trucs-d'Ikea-foto-zwei




                  Das Sofa                           Das Schlasofa-où-vous-dormirez